Consacré à la relance de l’activité économique et de l’emploi, le projet de loi de finances pour 2021 (PLF) prévoit plusieurs mesures en faveur des entreprises dont voici les principales.

Le projet de loi de finances pour 2021 (PLF) confirme la trajectoire de baisse du taux de l’impôt sur les sociétés (IS) pour toutes les entreprises en fonction de leur chiffre d’affaires. Ainsi, dès 2021, l’IS passera à 26,5 % pour celles dont le CA est inférieur à 250 millions d’euros. En 2022, le taux normal sera abaissé à 25 % pour l’ensemble des organisations. 

Les fonds propres se renforcent

En outre, le PLF 2021 prévoit de renforcer les fonds propres des TPE/PME et ETI. Objectif : permettre aux plus petites entreprises de continuer à investir et à se développer. Une aide qui vient en renfort des PGE. 150 millions d’euros seront donc mobilisés pour offrir une garantie à des placements labellisés « France Relance ». 

L’APLD est renforcé

Est aussi annoncée, la création d’un dispositif d’activité partielle longue durée (APLD), pouvant aller jusqu’à 24 mois pour plus de visibilité à moyen terme tant du côté des employeurs que des salariés. Lancée le 1er juillet dernier, cette aide permet à l’employé en bénéficiant de percevoir une indemnité horaire, correspondant à 70% de sa rémunération brute ; elle est financée à 85 % par l’État et à 15 % par l’employeur.

Autre mesure encore : une nouvelle aide pourra être accordée aux entreprises embauchant un salarié de moins de 26 ans, en CDI ou CDD de 3 mois et plus. Son montant pourra aller jusqu’à 4000 euros maximum sur un an pour un jeune salarié à temps plein.

Crédit photo : iStock