Saviez-vous que lors d’une conversation, 55 % du message capté par notre interlocuteur est lié à des éléments externes au langage verbal ? Tous les gestes que nous faisons de façon instinctive, nos expressions faciales ou notre façon de nous tenir… Rien n’est anodin.

Si certains « captent » facilement ces signaux, il est parfois difficile de les interpréter si l’on n’est pas expert en la matière. Nous décryptons pour vous ce langage non verbal… 

Des attitudes bien connues des recruteurs et des psychologues

Si le commun des mortels ne possède pas les clés ou l’intuition naturelle pour décrypter ces signaux corporels, il est une profession où c’est une discipline à part entière. Les personnels des ressources humaines chargés du recrutement apprennent à analyser vos moindres gestes. Membres croisés, regard fuyant, inclinaison du corps… ils interprètent à merveille votre gestuelle. Les psychologues sont également formés à cet outil d’observation qui en dira bien plus sur vous que de longs discours. Mais rassurez-vous, nous avons tous en nous ce potentiel naturel pour décrypter les attitudes de l’autre. 

Ces gestes qui parlent plus qu’un long discours

Une des postures qui « parlent » le plus est celle des bras croisés sur le corps : de façon intuitive on aura tendance à l’interpréter par un barrage, une fermeture à l’autre ou au monde extérieur. Mais attention, un croisement de bras ou de jambes n’est pas systématiquement un signe de renfermement ! Si votre interlocuteur est proche de vous et jambes croisées, il souhaite au contraire vous inviter à partager sa « bulle », vous invite à y entrer. Si quelqu’un vous parle tête penchée sur la gauche, vous avez sûrement affaire à une personne détendue et ouverte à une collaboration. À l’inverse, une tête penchée sur la droite est signe de rigidité ! Pour finir, les micro-démangeaisons à la base du nez de moins de 20 secondes après une réponse, sont un excellent détecteur de mensonge(s)…